Softamed
 Menu
Hepatite A
Germe
Il s'agit d'un Picornavirus, contenant un seul brin d'ARN sans enveloppe. L'Homme est le seul réservoir de virus. La contamination se fait essentiellement par voie digestive (orofécale). L'hépatite A existe dans le monde entier mais elle touche particulièrement les régions ou les conditions sanitaires sont précaires.
Incubation
Le temps d'incubation est de 2-6 semaines. Au cours de l'hépatite A aigue, la virémie débute deux semaines avant l'apparition de l'ictère et peut persister quelques jours après celui-ci. L'excrétion fécale apparait avant le debut clinique de la maladie et disparait en moyenne 7-10 après le debut de l'ictère.
Symptômes
Les formes asymptomatiques sont plus fréquentes chez l'enfant et les formes symptomatiques sont plus frèquentes chez l'adulte.

Phase pré-ictérique:
- Anoréxie, nausées, douleurs intermittenets de l'hypochondre droit.
- Asthénie
- Syndrome d'allure grippale ou typhoidique avec fièvre, céphalées, myalgies, arthralgies et de l'urticaire.

Phase ictérique:
l'ictère s'accompagne d'une décoloration des selles, d'urines foncées et très rarement d'un prurit.

Formes anictériques:
Les formes asynptomatiques et les formes anictériques, réduites aux seules manifestations extrahépatiques sont fréquentes. C'est l'élévation constante des transaminases qui oriente le diagnostic.
Complications
- Formes prolongées : Evolution sur plusiers semaines ou mois. Persistance des signes cliniques et/ou biologiques. Il n'y a pas de formes chroniques pour l'hépatite A.

- Formes avec rechutes : dans 1-2 % des cas une rechute peut survenir après guérison. - Forme fulminante : exceptionnelle (1/10 000). Insuffisance hépatique avec coagulopathie et ascite.
Examens
- Cytolyse : constante avec élévation très souvent marquée des transaminases (20 - 40 X Normale).

- Retention biliaire : variable avec élévation de la bilirubinémie avec prédominance de la bilirubine conjuguée (directe).

- TP < 50% : fait craindre une évolution fulminante par insuffisance hépatocellulaire.

- Sérologie : permet de confirmer le diagnostic. Les anti-VHA apparaissent précocement dès les premiers signes cliniques. Leur taux s'élèvent rapidement pour être maximal vers 60-90 jours après la contagion et confèrent une immunité spécifique (IgG anti-VHA) solide et durable. Le diagnostic de l'hépatite a aigue repose sur la recherche des IgM anti-VHA.
Diagnostic différentiel
Devant une hépatite d'autres virus peuvent être en cause comme le CMV, EBV. Une maladie de Wilson peut se révéler par une hépatite aigue.
Traitement
- Symptomatique.
- Une immunisation active par un vaccin viral inactivé est recommandée en zone d'endémie selon le schema : J0-M6-M12 puis tous les 10 ans.
- Une immunisation passive par gammaglobulines ordinaires est efficace en cas de contact à risque.
Pronostic
L'évolution est rapidement favorable. En 10 à 15 jours les urines s'éclaircissent, les selles se recolorent et l'ictère pâlit. La guérison se fait sans séquelle.
Références
[1] Maladies infectieuses et tropicales, E. PILLY, 2000, 17e édition.
[2] Précis de pédiatrie, Pierre C. Sizonenko, Claude Griselli, 1996.
Par Dr Mteyrek Mohamad 17-11-2005
Copyright © 2004 Dr Mteyrek Mohamad All rights reserved