Softamed
 Menu
Bronchiolite
Introduction
C'est une infection respiratoire aigue prédominante sur les petites voies aériennes, le plus souvent d'origine virale. Le germe en cause est essentiellement le VRS (virus respiratoire syncytial), d'autres virus peuvent être en cause comme le myxovirus, l'adénovirus ou le virus morbilleux. Une origine bactérienne est possible dans les bronchiolite suppurée.
Symptômes
Le débute est marqué par une rhinopharyngite d'allure virale accompagnée d'une toux sèche puis grasse, suivie de dyspnée obstructive, polypnée thorax distendu, rhonchus et sibilants. la fièvre est variable et fonction du germe en cause.

Les signes associés sont sont fréquents et en rapport avec les germes en cause :
-Virus respiratoire syncytial : otites, apnées.
-Adénovirus : abattement, éruption, adénopathies cervicales, conjonctivite, troubles digestives, fièvre prolongée.
-Para-influenzae : syndrome grippal.
Facteurs de gravité
Prématurité
Dysplasie broncho-pulmonaire
Antécédents familiaux d'asthme et d'allergie
Apnées
Maladie obstructive (Mucoviscidose, Dyskinésie tracheale, Stridor laryngée, etc ...)
Cardiopathie congénitale
Rachitisme
Déficit immunitaire
Malnutrition
Age < 3 mois
Cyanose, Apnée, Epuisement
Mobilité thoracique réduite, Hyperinflation importante
Difficultés d'alimentation
Hypoxémie, Hypercapnie
Investigations
Les gaz du sang montrent une hypoxie associée a une hypercapnie dans les formes graves. la leucocytose est normale ou abaissée en l'absence de surinfection bactérienne. la radio de thorax montre une hyperinflation pulmonaire, un syndrome bronchique diffus et parfois des foyers alvéolaires ou une atélectasie. Le diagnostic virologique a peu d'intérêt.
Complications
- Immédiates: L'insuffisance respiratoire aigue grave nécessite une ventilation mécanique; les apnées sont pésentes dans 6 à 20% des cas; fausse route alimentaire et surinfection bactérienne.
- A distance: L'asthme est à redouter après bronchiolite à VRS surtout s'il y a un contexte d'allérgie et des antécédents familiaux asthmatiques. Les bronchopathies chronique obstructive peuvent s'observer après infection à adénovirus et rougeole.
Traitement
- L'hospitalisation est nécessaire s'il existe des indices de gravité.
- le traitement repose sur les corticoides + b-2-adrénergiques qui sont les substances les plus actives. Antibiothérapie en cas de surinfection. Humidification de l'air. Une bonne hydratation, parenterale si nécessaire.
- La prise en charge de l'insuffisance réspiratoire aigue comporte une oxygénothérapie controlée, un monitorage cardiorespiratoire continu, une kinésithérapie respiratoire de désencombrement et une prévention des fausses routes par gavage continue. La ventilation mécanique est nécessaire en cas de detresse repiratoire sévère et souvent en cas d'apnées.
- Le traitement antiviral, reservé aux formes graves et sujets à risque, par ribavirine, virostatique, s'effectue par aérosol 20h/24h pendant 4 jours.

L'éviction des enfants à risque est essentielle.
Pronostic
Il est bon en l'absence de complication.
Par Dr Mteyrek Mohamad 20-12-2005
Copyright © 2004 Dr Mteyrek Mohamad All rights reserved